DSCF1463

"Une endive Sabine ?"
"Non vraiment, non merci je n'en veux pas. Non merci Tantine, l'endive que tu m'as donnée était énor... Nooon Tantine ! Je n'ai plus faim... Maman tu veux de cette affreuse endive cuite ?"

Vous l'aurez compris, je voue une sainte horreur à l'endive cuite. L'histoire de l'endive narrée plus haut est réelle et a eu lieu il y a une bonne quinzaine d'années. Une de mes tantes chez laquelle il est de bon ton de manger de tout même quand on n'aime pas, avait insisté pour que je prenne la dernière endive du plat. J'avais pourtant fait un effort en en mangeant une première. Mais je me suis retrouvée avec la dernière endive dans mon assiette alors que je ne voulais pas... Et profitant de l'absence de ma tante partie ramener son plat à la cuisine, maman assise à côté de moi et gloussant devant ma mine épouvantée s'était emparée de cette endive cuite pour me sauver de l'empoisonnement.
Des années plus tard, je voue toujours une horreur absolue à l'endive cuite. Cependant j'ai tenté l'endive crue quand j'étais étudiante. Personne à mes côtés pour m'obliger à la manger au cas où vraiment elle m'aurait donné la nausée. J'avais trouvé une recette de salade d'endive avec du Roquefort et des noix, le tout arrosée d'un filet d'huile de noix. J'avais adoré le mélange. Et depuis je mange des endives CRUES !

Puis j'ai voulu varier l'accompagnement de la salade d'endive : et pourquoi pas du Gouda au cumin ? C'est finalement pas mauvais, assez goûté et cela permet de manger des crudités... des endives crues, pardon.

Pour 4 personnes
- 2 endives Carmine
- 1 grosse poignée de salade variée (scarole, frisée...)
- 70g de Gouda au cumin
- 1 échalote
- 1 1/2 CS de vinaigre balsamique
- 3 CS d'huile de noix

Dans un saladier, émincez l'échalote, coupez les endives en rondelles, ajoutez la salade et le Gouda coupé en petits cubes. Ajoutez le vinaigre et l'huile, touillez et servez !